LES LOGICIELS LIBRES POUR L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - SYNTHÈSE

SYNTHÈSE

Il existe aujourd'hui de nombreux logiciels libres répondant à des besoins très variés, cependant, bien que certains établissements ont déjà recours à leur utilisation, ils constituent de manière générale une ressource encore assez mal exploitée. C’est pourquoi l’objectif du projet de veille technologique que nous avons mené au cours des derniers mois était de mettre en avant des solutions logicielles qui pourraient s'avérer être des outils intéressants, en particulier dans le cadre de l'enseignement supérieur.

La démarche retenue afin de mener à bien ce projet a été, dans un premier temps, d'identifier un certain nombre de besoins en termes d'outils informatiques pour les établissements de l'enseignement supérieur. Cette investigation a été menée tant sous un point de vue pédagogique, qu'administratif ou associatif. Par ailleurs, les besoins identifiés ont été corrélés avec les technologies existantes et émergentes, et avec les outils utilisés par les universités du monde entier.

Problématique

L’apparition des nouvelles technologies dans les établissements de l’enseignement supérieur tel qu’un accès illimité aux ressources disponibles sur internet, l’apparition des ordinateurs dans les salles de cours, la généralisation de l’utilisation de l’informatique pour les fonctions de gestion et de communication, par exemple... a engendré de nouveaux besoins, de nouvelles attentes et surtout de nouveaux champs d’utilisation de l’informatique pour les établissement d’enseignement. Il existe sur le marché de nombreuses solutions logicielles permettant de répondre à ces demandes mais le monde du libre, outre son lien indéniable avec le monde universitaire, a l'avantage de proposer des solutions pérennes, adaptables et souvent à moindre coût.

Tour d’horizon des solutions existantes

Afin de répondre aux attentes de l’enseignement supérieur, on distingue principalement deux types de solutions:

  • Celles permettant de répondre à des besoins ponctuels et qui se traduisent par l’implémentation d’un logiciel dédié à une seule tâche;
  • Celles permettant de répondre à des problématiques plus globales liées à la gestion administrative et pédagogique des établissements.

Cependant, il est intéressant de noter que les solutions proposées se sont développées en parallèle de l’utilisation croissante et diversifiée des nouvelles technologies et plateformes au sein des établissements de l’enseignement supérieur.

En effet, aujourd’hui la grande majorité des établissements dispose d’un parc informatique complet qui permet de donner, à chaque membre de l’établissement (enseignants, personnel administratif, élèves), un accès aux ressources informatiques, internet ou intranet. En conséquence, la communication, la gestion de la scolarité des élèves (inscription, départ en stage...), et la mise à disposition des ressources pédagogiques se fait de plus en plus en ligne. Des outils tels que les environnements numériques de travail (ENT) ou ceux dédiés aux e-learning trouvent alors leur place sans difficultés au sein des établissements de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, les ordinateurs ont depuis quelques années envahi les salles de cours tant du côté du professeur que de celui des élèves. En conséquence, nombreux sont les enseignants qui mettent à disposition leur support de cours et les élèves se dispensent de plus en plus de prendre des notes. Cependant, la prise de note en cours tend à favoriser la concentration, la mémorisation et l’apprentissage. Il existe aujourd’hui deux solutions principales, déclinables sous la forme de logiciels libres, proposant des méthodes de prise de notes en cours adaptées à l'utilisation des ordinateurs et tablets PC, par exemple :

En outre, le marché des Smartphones et des tablettes tactiles est en plein essor et encourage le développement de solutions de M-Learning facilitant un mode d’apprentissage sans contraintes (où on veut, quand on veut, ce que l’on veut). Ceci remet également en cause les a priori négatifs dont souffrent les téléphones portables dans l’environnement des salles de cours. En effet, pour les réhabiliter, on met aujourd’hui en avant leurs atouts en termes de communication, élèves-professeur en particulier, en cours comme à l’extérieur.

Bilan

On constate que l'introduction des nouvelles technologies et le développement de nouveaux logiciels applicables à l’enseignement supérieur ou répondant à ses besoins spécifiques modifient les rapports entre les acteurs (élèves, professeurs, personnel administratif) et les méthodes d'enseignement. Ceci nous amène à repenser sans cesse l’enseignement au futur et à mener une veille permanente sur le sujet.

En outre, l'existence de ces logiciels pose un certain nombre de problèmes d’accessibilité. En effet, d’une part, les logiciels libres présentent de nombreux avantages dont l’adaptabilité, cependant leur implémentation demande un effort important. D’autre part, le système d’enseignement supérieur dans lequel nous évoluons n’est pas encore positionné sous le signe de “un ordinateur par élève” ou encore “un Smartphone pour chacun”.

En conclusion, cette étude a permis de mettre en avant l'existence de quelques solutions libres afin de répondre aux besoins propres aux établissements de l'enseignement supérieur mais il convient de prendre du recul lorsqu'on évoque leur mise en place dans un contexte concret.


RAPPORT FINAL

Ce projet de veille sur les logiciels libres pour l’enseignement supérieur va donner lieu à un rapport dont l’objectif sera de présenter la démarche adoptée, les solutions trouvées et de les analyser. En accord avec la synthèse présentée ci-dessus, les points suivants seront abordés :

I. Positionnement du problème

  1. Nouvelles technologies et création de nouveaux besoins
  2. Les logiciels libres

II. Solutions logicielles pour l'enseignement supérieur

  1. Généralisation de l'utilisation de l'outil informatique
  2. Un accès à Internet généralisé
  3. Ordinateur et tablet PC de plus en plus présents dans les salles de cours
  4. Développement des technologies mobiles: Smartphones et tablettes tactiles

III. Des solutions miracles ?

  1. Évolution des relations
  2. Mise en œuvre
  3. Accessibilité

Comments